DIJON-PRENOIS 28 & 29 SEPT. 2022

Salon militant du goût et
de la pierre en Bourgogne

Une entrée à 5 € au profit du patrimoine !

5 euros reversés au profit du patrimoine.
Accès libre à la grande table de dégustation des produits 100% Côte-d’Or.  

Ça commence bientôt !

Bienvenue au Grand Circuit du Patrimoine, à Dijon-Prenois

Le Grand Circuit du Patrimoine est le premier salon militant du goût et de la pierre en Bourgogne. Il met en lumière le patrimoine gourmand et les circuits locaux de producteurs, tout en soutenant le patrimoine bâti. Le circuit Dijon-Prenois, emblématique de notre patrimoine, a les infrastructures réceptives adaptées. Cet événement se déroule sur deux journées distinctes : approche B to B le mercredi 28 septembre, grand public le lendemain.

Programme

Mercredi 28 septembre

De 9h30 à 12h30

2e labellisation de l’appellation Bourgogne Côte d’Or par Bourgogne Magazine avec le soutien du syndicat de l’appellation et du Conseil départemental. SUR INVITATION

12h30 à 14h

Buffet Savoir-faire 100% Côte-d’Or pour les dégustateurs et les exposants, produits de circuits locaux, sous la conduite du chef étoilé Guillaume Royer. SUR INVITATION

14h30 à 18h

Village 100% Côte-d’Or jumelé au salon, qui réunira 10 projets de restauration en quête de financement participatif. La protection du patrimoine et la valorisation des circuits locaux cohabitent en bonne intelligence, l’un soutenant l’autre.

18h30 à 22h

Le Permis de Côte-d’Or. Apéritif dinatoire avec des produits Savoir-faire 100% Côte d’Or, sous la conduite du chef Guillaume Royer, avec un quiz autour de la connaissance des produits locaux, inspiré du Permis de Bourgogne. + Soirée VIP réunissant 130 participants sélectionnés parmi les partenaires, les exposants et les acteurs du salon. 

Jeudi 29 septembre

10h à 18h

Salons du Goût et de la Pierre. Rencontre avec les producteurs locaux et les porteurs de projets patrimoniaux sur plus de 400m².

11h à 15h

Les burgers de l’École des Métiers Dijon Métropole, proposition gourmande avec des produits issus de circuits locaux, réalisée par un public en insertion.

11h à 15h

Animation gourmande proposée par 3 chefs étoilés côte-d’oriens (Stéphane Derbord, David Le Comte, Guillaume Royer) autour des produits du Village 100% Côte-d’Or.

11h à 12h puis 14h30 à 15h30

Battle du patrimoine. Chaque porteur de projet a 10 min pour convaincre un public et un jury. En jeu : 2000€ de soutien répartis entre les 3 meilleurs projets.

La battle du patrimoine

Les participants et leurs projets

Cela n’aura échappé à personne, en 2022, on célèbre le bicentenaire de la naissance de Pasteur. Le Louis avait son laboratoire et une bibliothèque dans une Maison à Arbois, le long de la Cuisance. Une maison restée dans son jus et qui attire le public. Mais tout cela est bien fragile, surtout quand on reçoit du monde. Il faut renforcer la structure de la bâtisse, surtout le long de la rivière. Puis stabiliser les planchers, traiter les façades et réhabiliter le jardin. Sans oublier repenser les cheminements et mettre sous protection les collections que la maison abrite, aux valeurs inestimables. Montant des travaux : 1 844 631 €. Objectif de collecte en cours : 100 000 €.

La maison Pasteur Arbois (39)

Édifié entre 1812 et 1814, le Théâtre de Verdure de Beaune est un bâtiment à l’architecture et à l'histoire uniques. Exploité comme bains-douches jusqu’en 1968, il devient également à partir des années 1930 un lieu festif accueillant compétitions sportives, tombolas, spectacles de marionnettes et concerts. Le temps ayant fragilisé sa charpente, sa couverture et ses maçonneries, un important chantier de réhabilitation a été lancé par la Ville de Beaune en 2022 afin d'en faire à nouveau un lieu culturel de plein air, dédié au spectacle vivant. Les travaux de consolidation, d'un montant de 630 000 € HT, ont pu bénéficier d'une aide de 278 000 € de la Mission Patrimoine. L'aménagement d'une régie son et lumière, de vestiaires, de loges et des cheminements viendront bientôt parachever cet ambitieux projet. Montant des travaux : 630 022 €. Objectif de collecte en cours : 100 000 €.

Le théâtre de verdure Beaune (21)

« Le temps a fait son œuvre sur la grille d’honneur du Château de Pierre-de-Bresse : le socle de la structure s’affaisse, les piliers ne sont plus alignés et risquent de basculer, la ferronnerie et son ornementation sont très fragilisées .» Le diagnostic est cruel. Pierre de taille, portail et grille doivent être déposées. On devra creuser de nouvelles fondations. Cette grille ouvre pourtant depuis ses origines sur le chef d’œuvre édifié au XVIIe siècle par Thiard de Bissy et qui abrite l’Écomusée. Imposante, élégante, la belle « ferronnée » est propriété du Département de la Saône-et-Loire depuis 1956. Montant des travaux : 750 000 €. Objectif de collecte : 100 000 €.Montant des travaux : 1 844 631 €. Objectif de collecte en cours : 100 000 €.

La grille du château Pierre-de-Bresse Pierre-de-Bresse (71)

Val-Suzon connut jadis son âge d’or industriel. Ses forges en sont le témoignage fatigué. En 1983 la toiture s’est effondrée. La structure du bâtiment est globalement très dégradée. Il y a maintenant comme une urgence à agir. Couvrir provisoirement d’une tôle ce vestige et le mettre hors d’eau. On est dans le sauvetage extrême. Tout commencera par la maçonnerie, la taille de la pierre, la reconstruction d’une charpente et, enfin, une coiffe digne de ce nom. Ces travaux débuteront par la partie orientale (halle de stockage et aile des logements) des forges. Montant des travaux : 366 800 €. Objectif de collecte en cours : 100 000 €.

Les forges de Val-Suzon Val-Suzon (21)

Ah, Flavigny-sur-Ozerain, ses anis, son charme indéfinissable qui le classe parmi les plus beaux villages de France ! Et puis son élise Saint-Genest, symbole d’une histoire paroissiale florissante. L’édifice fu construit au XIIIe siècle, agrandi et embelli aux XVe et XVIe siècles. Il abrite d’exceptionnelles collections artistiques dont une centaine de sculptures et reliquaires, des tableaux et des peintures murales de très grande valeur. Mais Saint-Genest nécessite plusieurs phases de travaux successives, qui vont de la consolidation du beffroi à la restauration des peintures murales en passant par la création d’un musée du Trésor. Montant des travaux : 454 931 € Objectif de la collecte en cours : 75 000 €

L'église Saint-Genest Flavigny-sur-Ozerain (21)

À quelques lieues de Nevers, sur les rives de l’Allier, s’accroche à un éperon rocheux le stupéfiant château de Meauce. Datant du XIIIe siècle, cet édifice remarquable a fini par sombrer peu à peu dans l’oubli. C’est dans un état de désolation totale que la famille Mignon l’acquiert à l’été 2016. Grâce à ces nouveaux propriétaires qui s’entourent d’experts du patrimoine, et à l’exceptionnel élan collectif de plus de 500 bénévoles, le château de Meauce reprend vie. En 2017, une première collecte fructueuse portant sur la première tranche est réalisée. L’année d’après, Meauce participe à « Fous de patrimoine » avec la Fondation VMF. En attendant la fin de la restauration, Séverine et Cédric Mignon ont emménagé dans la maison du gardien afin d’avoir toujours la demeure sous leurs yeux.
Objectif de collecte en cours : 418 000 €

Le château de Meauce Meauce (58)

La commune d’Epoisses, aux confins de la Côte-d’Or et de l’Yonne, a décidé de restaurer une magnifique grange du XIXème siècle acquise récemment. Celle-ci est située au centre d'un bourg ancien qui présente de nombreux éléments patrimoniaux nécessitant des démarches exemplaires de restauration pour conserver leur intégralité patrimoniale. 
Les travaux consisteront à la restauration de la toiture en tuiles plates de Bourgogne, de la charpente, et à consolider les murs porteurs. Le haut-vent de la grange, exceptionnel de par sa structure en chêne et en porte à faux, sera restauré à l'identique. 
La grange sera un lieu de caractère, qui permettra d'accueillir de nombreuses manifestations. La réputation du village d'Epoisses tient principalement à son château et son fromage qui attirent chaque année plusieurs milliers de visiteurs.
Montant des travaux : 135 000 €. Objectif de collecte en cours : 50 000 €.

La grange de la ruelle de la Folie Epoisses (21)

Au nord-est de Dijon, Bèze la médiévale fait partie des plus beaux villages de France. Ici repose un séchoir à houblon construit en bois, l’un des tout derniers du genre encore debout en Europe. Bâti au début du XXe siècle, l’édifice témoigne de l’activité houblonnière des années 50, où une coopérative s’en servait pour sécher, traiter, conditionner et expédier leur production. Seul site de Côte-d’Or à avoir été retenu pour l’édition 2022 du loto du Patrimoine de Stéphane Bern, le séchoir à houblon de Bèze est constitué de cinq bâtiments (trois en briques et deux en bois). Le bâtiment central abrite les deux fours avec une cheminée commune coiffée d’ardoise. Mais la toiture poreuse laisse tout l’intérieur à la merci du temps, comme s’en inquiète l’association Vasari, qui s’est éprise de ce « château en bois ». Il devient urgent de remettre en état la structure et réaliser des travaux de mise en sécurité. Dès l’été 2023 et pour trois ans, des travaux en feront donc un lieu « tourné vers la création contemporaine de dimension internationale ». Espaces culturels et artistiques sont au programme, avec également un projet de micro-brasserie et d’espace muséographie autour du houblon.

Le séchoir à houblon de Bèze Bèze (21)

Le village d’Eringes se situe dans le Montbardois, quasi au centre d’un triangle formé par l’Abbaye de Fontenay, le Château de Bussy-Rabutin et du site d’Alésia. En 1119, Eringes est acquis par le Seigneur de Montbard qui, en 1123, en fait don, avec ses territoires, aux cisterciens de l’Abbaye de Fontenay. Une communauté de Convers y installe une grange, pour entreposer les récoltes destinées à l’entretien de l’Abbaye. En 1531 le village est affranchi par l’Abbé de Fontenay. Les guerres de religion de 1567 qui ravagent l’Abbaye contraignent les habitants à ériger une enceinte protectrice flanquée de 17 tours de défense. En 1792 a lieu la vente des biens nationaux d’Eringes appartenant à l’Abbaye de Fontenay (grange de la dîme, four banal). Au cours des décennies suivantes et jusqu’au XXème siècle des modifications et des destructions partielles de cette enceinte se produisent, liées à l’évolution de l’activité essentiellement agricole du village. Eringes demeure à ce jour l’un des derniers villages fortifiés de la Côte d’Or. En 2021 se crée l’association Eringes Patrimoine Environnement dans le but de trouver les moyens humains et financiers pour sauvegarder ce patrimoine historique encore important qui nécessite des travaux réparateurs et protecteurs. D’autres éléments patrimoniaux du village y seront associés : le lavoir municipal, des cabottes et des maisons de vignes disséminées dans un environnement préservé.

Les remparts d'Éringes Éringes (21)

    Jeu-concours

    CONTACTS

    Dominique Bruillot 06.07.55.60.35 – [email protected]

    Delphine Dufouleur 06.09.12.78.24 – [email protected]